7 question à Armelle Pépin

Mis à jour : mars 25

Retrouvons cette semaine la première femme artiste peintre québécoise représentée par notre galerie. Une femme artiste humble et exceptionnelle par la qualité de son travail artistique qui ne laisse personne indifférent. Découvrez sans plus tarder les 7 questions posées à Armelle Pépin depuis le Québec !

Armelle Pépin, femme artiste peintre québécoise, représentée par la galerie la maison Melem France


Comment vivez-vous le confinement en tant qu'artiste ?


Au Québec, comme un peu partout sur la planète, le confinement entraîne des fermetures, des restrictions de déplacements ainsi qu'un couvre feu depuis janvier. Ceci étant dit, le confinement a une incidence bénéfique puisqu'il me permet de m'arrêter et de passer plus de temps dans mon atelier. Cela m'a donné l'occasion en vivant cette solitude, de m'investir davantage dans mon art et d'explorer davantage mon jeu de couleurs.


Pour vous, quelle est la place de la femme dans l'art en 2021 ?


Nous entrons dans une nouvelle ère. La femme se doit d'être de plus en plus présente dans ce domaine. Elle a des choses à dire, n'oublions pas qu'elle est le berceau de la créativité de part sa nature, elle est au cœur même de la procréation, cette créativité fait partie de façon intrinsèque de ce qu'elle est. Elle peut faire passer ses messages à travers l'Art, que se soit pour énoncer où dénoncer ce qui se passe dans notre communauté.

Ici au Québec, nous retrouvons des femmes dans les différentes sphères de créativité comme la peinture pensons à Corneau, Marcelle Ferron cosignataire du Refus Global, Jeannette Bertrand qui aujourd'hui à 95 ans a encore des choses à dire, cette femme à marquer les générations du Québec en remettant en question le rôle de la femme, elle est connue pour pour ses différents écrits et émissions télévisées. Le cinéma n'est pas en reste avec des réalisatrices comme Denise Filiatrault, Léa Pool et j'en passe.


Parlez nous de votre parcours ?


Autodidacte, j'ai commencé à peindre à plein temps à partir de 2011. Afin de parfaire mon parcours artistique je suis allée chercher des formations en dessin et peinture auprès de différents professeurs. L'influence du groupe Magenta Blues et de sa fondatrice Francine Labelle a joué un rôle important dans ma façon de m'exprimer. Ayant travaillé avec le pastel et un peu l'huile mon médium de prédilection est sans contredit l'acrylique. La couleur, la tache, la ligne deviennent l'expression même de ce que je suis. Avec la rencontre des couleurs je peux exprimer ce monde de créativité qui m'habite.

Chaque toile est un état d'être manifesté dans l'inconscient, d'une émotivité qui ne demande qu'à s'exprimer. Parfois elle émerge sur des paysages sans noms, parfois sur abstractions à l'état pur. Invitant ainsi le spectateur à voyager dans son propre univers. Le but, est de l'amener à se connecter sur ses propres états d'âme, sur les émotions qui l'habitent lorsque son œil croise mon regard intérieur.


Quel est votre plat préféré ?


Très grande diversité, je recherche avant tout les saveurs, les odeurs qui sauront excitées mes papilles. J'aime essayer de nouvelles recettes et surtout les modifier.


Pourquoi exposez-vous à la galerie la maison Melem France ?

Lorsque vous m'avez contacté, je suis allée voir votre histoire et cela m'a conquis. Votre Maison donne la place essentiellement à la femme, vous nous permettez de prendre place sur le marché...bravo pour votre initiative. Votre approche, votre sérieux, votre dynamisme m'a convaincu de faire affaire avec vous.


Arrivez-vous à conclure des ventes en cette période de crise ?


L'année 2020 fût une année au delà de mes espérances, car malgré que j'ai eu plusieurs symposiums et expositions d'annuler j'ai conclu une douzaine de vente par mon réseau d'internet.

Cependant 2021 s'annonce pour l'instant plus au ralenti. Au moment d'écrire ces lignes les différents événements sont en attente des décisions gouvernementales. Je me dois d'être plus proactive sur FB ce qui n'est pas évident.

Songez-vous à étendre votre activité où à vous réinventer ?


Pour le moment je continue à peindre à parfaire mon art, la peinture est mon leitmotiv dans ce temps de pandémie et d'incertitude. Je suis continuellement à la recherche de ce langage créatif qui me permet d'exprimer. Me réinventer? Chaque toile devient unique, affirmant ainsi mon apport en tant que femme vivant dans une société en évolution. L'important pour moi c'est de continuer ma route.


A lire également :


7 Question à Odette Niang



© 2020- La Maison Melem France, galerie d'art & design  créé par l'agence Marina Communication

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon