7 Questions à Dina Baitassova

Mis à jour : févr. 8

Pour cette première semaine de l'année 2021, la rédaction de la maison Melem France vous offre l'interview de la charmante curatrice d'art originaire du Kazakhstan, Dina Baitassova. Toujours entre deux avions, mais elle a quand même accepté avec enthousiasme de répondre à nos questions !

Dina Baitassova

Qui est Dina Baitassova ?

Originaire des grandes steppes du Kazakhstan j'ai passé plus de 10 ans à observer, apprendre et appréhender l'art et la culture a Paris, dans un plus grand musée à ciel ouvert. Dès les premières années de mes études j'ai adhéré un rôle d'une ambassadrice culturelle entre mon pays et la France, puis l'Europe. J'ai essayé de créer les ponts, les échanges culturels et faire connaître les artistes de mon pays et de l'Asie Centrale. Je suis curieuse de connaître des nouveaux horizons dans l'art, rencontrer les passionnés et faire des beaux métissages entre les différentes cultures.


Quel est votre rituel préféré au cours de la journée ?

Ces derniers temps j'apprends à respirer. Cela parait évident mais j'ai l'impression que l'être humain ne sait pas respirer. En tous cas moi, j'apprends les différentes techniques de respiration issue du yoga et d'autres disciplines spirituelles. Chaque pratique est une renaissance mentale et physique. Nous avons tous besoin de s'arrêter au cours de la journée et sentir le moment présent, le corps et l'univers dans lequel on vie. La Respiration est une voie directe vers l'univers et le cosmos.


Dina Baitassova

Votre background dans l'art ?


Ma formation est hybride - l'art, le design, l'architecture d'intérieure, scénographie muséale et un peu de presse. J'ai toujours été à la rencontre des nouvelles expériences qui mixent tous ces domaines, à la recherche d'innovation et d'expérimentation.


Pourquoi avoir choisi le domaine de l'art et pas autre chose ?


Je dirai que c'est l'Art qui m'a choisie. J'ai résisté au début, je voulais faire quelque chose de plus pratique, je comprenais pas beaucoup de choses. L'art exige beaucoup de toi, tout ton être. Ça épuise aussi beaucoup. Mais à la fin, je pense qu'il n'y a que l'art qui est vraiment important dans la vie.. En tous cas pour moi.


Que pensez-vous du concept de notre galerie la maison Melem France ?


J'aime beaucoup l'idée que cette plateforme est ouverte à toutes les femmes dans l'art dans le monde, c'est une magnifique opportunité de voyager sans voyager, de connaître des nouvelles artistes du monde entier.


Votre définition de l'influence ?

Il m'est difficile de répondre à cette question. Comment on mesure l'influence? Probablement c'est une substance qui change le cours de temps, c'est un pouvoir. Le pouvoir que les femmes ont absolument besoin.


Dina Baitassova, Carla Arigoni, son Excellence l'Ambassadeur du Kazakhstan, Jérôme Sans. Photo : Valentin Le Cron

Vos accélérateurs de parcours ?


Les livres, les voyages, les expositions et toutes les nouvelles rencontres que cela provoque.

A lire également :


7 questions à Claire Borde