7 questions à Ghizlan El Glaoui

Cette semaine, on vous emmène au Royaume-uni à la rencontre d'une artiste hors pair d'origine marocaine. Découvrez les 7 questions que notre rédaction a posé à Ghizlan El Glaoui !

Ghizlan El Glaoui, femme artiste peintre marocaine et fille du célébre peintre Hassan El Glaoui

Bonjour Ghizlan El Glaoui, merci d'avoir accepté de répondre à notre interview.

Alors, vous êtes artiste peintre installé depuis 25 ans au Royaume-uni, vous êtes la fille du célèbre peintre marocain, feu Hassan El Glaoui, ainsi que la petite fille du dernier Pacha de Marrakech. Pouvez-vous nous raconter vos premiers contacts dans le monde de l’art ?


Mon grand-père le Pacha Thami El Mezouari El Glaoui, était un grand collectionneur d’art, mais il voulait que ses fils continuent sa dynastie en politique. Il fallut que Sir Winston Churchill lui explique que l’on pouvait comme lui faire carrière en politique, et aimer la peinture. C'est ainsi qu'il fut décidé d’envoyer mon père étudier la peinture aux Beaux-Arts. Mon père Hassan El Glaoui, est donc l’artiste de la famille El Glaoui ! Il était collectionneur et artiste. Nous, ses enfants, avons grandit dans son atelier, en posant pour ses portraits. J’ai eu la chance très tôt d’être bercer par l’art.


Vous auriez pu choisir de faire un autre métier que celui d’artiste peintre, mais finalement vous décidez de devenir peintre comme votre père, pourquoi ?


Ce n’est pas simple de faire le même métier que son père. Le célèbre nom de mon père dans le domaine de l'art est une jolie ombre. Mais finalement je dirais que cela est plus difficile. On attend tellement de vous car vous êtes la fille d’un célèbre artiste. Je pense que cela commence par la famille, dont les critiques sont acerbes. L’art c’est le domaine de Hassan El Glaoui et en tant que sa fille vous n'avez pas le droit à l'erreur ! Ceci étant, je pense avoir beaucoup appris de ses heures à poser et à observer l’artiste à l’oeuvre, donc je me laisse à penser que l’art coule bien évidement dans mes veines, et je me laisse enfin exprimer une passion qui pour moi, est sûrement bien légitime.

Ghizlan El Glaoui, peintre d'origine marocaine

La notoriété de votre père a-t-elle été un frein ou un tremplin pour votre carrière ?


C’est intéressant car je pense que ce frein m’a non seulement aider à me motiver pour travailler davantage, mais il m'a surtout véritablement aidé à créer mon propre style, ma propre signature en tant qu'artiste !

C'est seulement récemment que j'ai commencé à m’intéresser au sujet de prédilection de papa, qui est le cheval, et plus particulièrement son visage.

Horse by Ghizlan El Glaoui, 90 x 70.

Quels sont vos projets actuels ?


Je me suis servie du temps Covid pour préparer plusieurs projets. J’ai la proposition d’une exposition à Rabat Casa et Marrakech que je pense nommer "Portraits en Héritage" avec quelques beaux portraits de moi par Hassan El Glaoui, et une jolie collection de portraits de femmes berbères.

Je voudrais faire briller de nouveau la tribu de mon grand-père, dernier chef du Sud. Le sang berbère coule aussi dans mes veines.

Femmes berbères série by Ghizlan El Glaoui

Vous êtes une portraitiste aimant peindre essentiellement des portraits de femmes qui ont marqué l’histoire, tels que Frida Kahlo, Brigitte Bardot, Romy Schneider et bien plus encore... Pourquoi avoir choisi ces femmes célèbres ?


Je pense que le point commun entre la beauté et la complexité de la féminité m’attire. J’ai une liste d’attente de muses et soudain, c’est une évidence, c’est le moment de la peindre ! J’aime faire aussi briller des femmes passionnées et passionnantes. Les représenter pour les faire revivre.

J’aime également peindre les animaux en voie de disparition, pour sensibiliser par l’art sur un sujet qui me tient à cœur afin de préserver la beauté de notre faune en danger.


Dans vos vidéos sur les réseaux sociaux, vous vous amusez à jouer plusieurs rôles. Aujourd'hui vous êtes Dita Von Teese, demain Beyonce, un autre jour Monica Belluci pour ne citer qu'elles, quelle est la source de cette inspiration ?


Je voulais être actrice et je montais déjà des pièces de Cocteau ou Jean Anouilh au Théâtre National de Rabat ou j'étais en charge de négocier le théâtre, le décor, ainsi que de monter la pièce entière dont le rôle principal m'était attribué. J’étais vraiment passionnée, mais mes parents ne voulaient pas me laisser prendre cette voie artistique. Pour eux, ce n'était pas assez sérieux comme métier. Et maintenant grâce à mon app préféré @reface, je peux m’amuser à rêver ma carrière et à revenir à ma première passion, le cinema. Je la vis aussi en suivant de près les aventures de mon très bel acteur et neveu @bricebexter élu Arab Star cette année.


Ghizlan El Glaoui en Dita Von Teese

Quel est votre passe-temps favori, quand vous ne peignez pas?


J’adore lire Chopin et jouer du piano depuis l’enfance au Maroc. J’aime jouer les vestiges de mémoires de mon conservatoire, lire de nouvelles partitions et découvrir de nouvelles mélodies. J’adore également jouer au golf. J’ai été le compagnon de golf de mon père pendant des années. Le golf c’est une passion "très Glaoui" ! Le premier golf d’Afrique fut créer par mon grand-père le Pacha Thami El Glaoui sur ses terres à Marrakech, et c'est encore à mes yeux le plus beau golf du monde.