7 Questions à Kristine Tsala

Eh oui c'est déjà lundi ! Et cette fois, c'est en Afrique centrale que nous faisons escale, nous vous emmenons au Cameroun pour découvrir les 7 questions posées à l'artiste peintre Kristine Tsala

Racontez-nous votre rencontre avec l'art ?


Très jeune je faisais des dessins sur tout et partout. Par exemple je me faisais de l’argent de poche au lycée en dessinant des cartes de vœux. Il m’a fallu de la determination et de la passion pour suivre la voie de l’art et surtout le faire accepter dans la famille.


Vous vivez au Cameroun donc en Afrique Centrale, quels sont les rapports qu'ont les camerounais avec l'art ?


Le rapport de l’art en ce qui concerne les camerounais est prometteur car toutes les couches sociales s’intéressent a l’art. Internet et les réseaux sociaux facilitent la visualisation des œuvres d’art et le contacte avec les artistes. La curiosité et la réappropriation de notre identité, le retour aux sources les poussent inexorablement les uns et les autres vers l'art.


Clin d'oeil par Kristine Tsala, acrylique sur toile, 110x90cmx 2 (diptyque) , unique

Quels sont vos projets en cours ?


Mon projet le plus immédiat est le développement de ma nouvelle écriture artistique.


Afrika portrait par Kristine Tsala, acrylique sur toile, 110 x 90, unique

Quel est votre plat préféré ?


Mon plat préféré, est un plat local appelé : OK OK ! C’est un plat typique de la région centre, c’est un mélange de légumes finement découpés, avec du jus de noix de palme, mélanger à de la pâte d’arachides grillées. Il se mange sucré ou salé.


Que voulez-vous représenter à travers votre art ?


Durant 10 ans, ma création artistique s’orientait sur la thérapie de bien être, le dépassement de soi, la positivité, le dynamisme de la femme dans une esthétique du ‘’ paraitre pour être ‘’.

Aujourd’hui je ressens le besoin d’explorer plus en profondeur la société dans sa psychologie, la condition humaine, la dérision des émotions, les fragilités intérieures. Cette violence interne et passive.

Confidences par Kristine Tsala, acrylique sur toile,160 x 120, unique

Selon vous, que représente la Maison Melem France ?


La Maison Melem France est une magnifique galerie qui fait dans la promotion et la découverte des talents artistiques féminins. Elle connecte les artistes femmes dans le monde entre elles humainement, et artistiquement. Elles se découvrent puis font la découverte de leurs travaux artistiques également. C’est un projet à encourager et soutenir car il n’en n’existe pas beaucoup dans le monde de l’art qui reste dominé par le masculin.


Avez-vous des projets d'exposition en France ou en dehors de votre pays natal ?


Actuellement je prépare une exposition solo pour le Benin et également une collaboration dans un projet déco – art – Afrique à Abidjan cette fin d’année. Les expositions programmées vers l’occident ont été reportés pour cause de la covid 19 à des dates inconnues...


A lire également :


7 Questions à Emma Hyvernat