7 questions à Sara Melki

Mis à jour : 20 nov. 2020

La fashion designer libanaise actuellement en déplacement en Afrique de l'Ouest, nous fait découvrir sa première collection d'art de la table. Découvrez les 7 questions que nous avons posées à la créatrice de mode, Sara Melki.


Bonjour Sara, vous êtes reconnue à Beyrouth comme à Paris en tant que fashion designer, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre parcours?


Je suis née le 18 avril 1986 au Liban. Dès l'enfance, j'ai baigné dans l'atmosphère éclectique d'une affaire familiale tournée vers la décoration et l'ameublement. Imprégnée par cet environnement esthétique, je me suis forgé au fil des années, un goût prononcé pour les arts plastiques. En 2004, j'intègre l'Académie Libanaise des Beaux Art (ALBA). Sculpture, peinture, mosaïque, céramique, photographie... tout y passe ! On va dire que je suis une touche-à-tout ! Ma boulimie et ma passion pour les domaines artistiques me conduisent tout naturellement à passer un stage d'initiation dans un atelier de mode qui se révèle être un réel déclencheur. Et donc en 2008, je pars pour Paris afin d'effectuer quatre années de formation au prestigieux Studio Bercot, lieu qui a vu défiler les grands d'aujourd'hui tels qu'Isabelle Marant ou Martine Sitbon. Parallèlement à l'enseignement académique, je peaufine mon parcours par divers stages au sein de grandes maisons, notamment dans les ateliers de Malhia Kent, tisseurs exclusifs de Chanel, ou j'apprends la rigueur et le savoir-faire à la française des métiers du tissage. Mais c'est à New York, chez le fameux duo Proenza Schouler, que je vais affuter mon style, fait d'esprit urbain et d'un savant mélange de genres et de matières (mix and match). En avril 2012, je rentre à Beyrouth pour lancer ma première collection et j'ouvre dans la foulée mon premier showroom à l'espace M, "un concept store", situé dans la région de Horch Tabet à quelques minutes seulement du coeur de la capitale, puis en mai 2016, je déménage ma boutique à Mar Mikhael, le quartier Hub situé au coeur de Beyrouth.




Quand avez-vous décidez de vous lancer dans l'art de la table et pourquoi ?


J'ai décidé de me lancer dans l'art de la table en janvier 2020, après mon voyage à Dakar où je suis tombée amoureuse de leur art si parfait, ethnique, éclectique avec des couleurs tellement originales et vivantes. J'ai voulu élargir mon champ de vision et mettre à disposition pour ma clientèle une gamme d'assiettes unique pour décorer leurs tables ainsi que leurs murs. A chacune de faire son propre choix !


Le nom de vos premières collections d'art de la table s'intitulent : "Je rêve donc je suis" et "Handmade" pourquoi ?


Depuis l'âge de 16 ans je n'arrête de pas de rêver et sans rêver je n'aurais pas pu foncer dans ma vie. J'ai toujours inscrit cette phrase sur mon mur, sur mon cartable, sur mon téléphone... partout... et depuis les gens me reconnaissent grâce à ce slogan. J'ai envoyé à Ibrahim (l'artiste avec qui je travaille) mes assiettes, ma photo caricature avec mon slogan, et les différentes couleurs que je voulais utiliser et voilà !

Ce fut mon premier thème de cette collection d'assiettes qui sont faites avec Amour à la main d'où le mot "handmade".



Quel impact le fait d'allier mode et art de la table a t-il eu sur votre clientèle ?


Ma clientèle me ressemble et attend toujours des nouveautés et des choses uniques venant de ma part. Elle était satisfaite et contente de voir une belle continuité de la marque Sara Melki qui puisse les accompagner en étant à table, qui pour moi, est le moment le plus important de la journée, "gourmande" je le suis !


A quoi ressemble la table idéale selon vous ?


La table bien généreusement garnie, pleine de couleurs, de vie et de plaisir est la table idéale pour moi.



Quelles ont été vos sources d'inspiration pour ces collections ?


"Je rêve donc je suis", car sans rêve la vie est inutile ! Les pizzas sont mon péché mignon, les maïs un gout unique qui accompagne chaque repas, ainsi que les burgers qui sont un langage universel !


Pourquoi avoir accepté de répondre à nos questions ?


Répondre à vos questions à été un réel plaisir, car la fondatrice Marina Yrime Djedjemel, à eu confiance en notre travail, et elle a voulu rêver avec nous, en sélectionnant quelques assiettes de notre collection qui seront disponibles sur sa galerie dans quelques jours.


A lire également :


7 Questions à Delphine Mousquey




© 2020- La Maison Melem France, galerie d'art & design  créé par l'agence Marina Communication

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon